Pablo Servigne, tout va-t-il vraiment s'effondrer? Conférence LLN 19/10/2015

Publié le 21 Octobre 2015

Sous l'impulsion de Gaël, j'ai pu suivre la conférence de Pablo Servigne avec Nathalie, Fabienne et Val. On m'avait dit que Pablo était pessimiste et que ses conférences allaient dans ce sens. Cela a été au contraire, un grand moment de lucidité et d'optimisme, l'auditorium était blindé.

Je me propose donc de vous en partager certains morceaux choisis:

- "Ne gardez pas l'expérience pour vous mais partagez-la!"

- On doit admettre qu'avec l'agriculture post-pétrole, on se rencontre que tout va changer car toute notre nourriture dépend du pétrole! Sur la planète, beaucoup de système alimentaire existe, comparez une semaine de nourriture en Bolivie (beaucoup de fruits et légumes frais et des céréales sans emballage) et en Allemagne (c'est tout le contraire).

- En Europe, on est sur l'homogénéisation et on utilise des grosses machines. A chaque étape de la distribution, de la transformation et des transports industriels demande une forte consommation d'énergie fossile.

- 9 crises alimentaires sur 10 précèdent une crise énergétique ...

- Le pic de pétrole conventionnelle est dépassé depuis 2006-2007, d'où l'apparition du pétrole non-conventionnelle. Il reste encore +/- 50% de pétrole dans le sol mais on n'arrivera à l'extraire car cela demanderait trop d'énergie pour y arriver (taux de retour énergétique)

- En 1900: un baril permet d'en extraire 100

- En 1990: un baril permet d'en extraire 35

- En 2007: un baril ne permet plus d'en extraire que 12 > on aura donc bientôt plus assez d'énergie pour extraire ce qui reste!!!

> la fin du pétrole = fin de nos systèmes alimentaires > nous allons donc rentré dans une nouvelle époque > anthroprocène : l'être humain est devenu une force capable bousculer les grands cycles de la planète.

- La biodiversité s'effondre, le climat change = Des limites que nous avons dépassé > déstabilisation de notre civilisation.

- 1/3 de la terre arable a été détruite dans le monde depuis la révolution verte

L'interconnexion des crises:

- le climat, les écosystèmes, la santé humaine et l'économie sont interconnecté, il n'y aura donc pas de solution isolée > notre monde est donc extrêmement instable. Il n'est pas possible d'éviter l'effondrement, il faut l'accepter!

6 étapes de l'effondrement:

Finance > Economie > Politique > Social > Culturel (plus d'empathie) > Ecologique

En cas de catastrophe, seule l'entraide et le calme permettront de s'en sortir!

Politique de transition:

- A quoi ressemblera-t-elle si on arrive à y croire?

- Déni > Colère > Peur > Tristesse > Acceptation

- la transition, c'est accepter que l'avenir est dans l'effondrement!

" C'est parce que le arbre s'effondre, que les jeunes pousses grandissent dans la clairière"

Les jeunes pousses sont toutes ces nouvelles initiatives/possibles que nous essayons!

> il faut garder la diversité des jeunes pousses

> se mettre en réseau pour partager les expériences

> Il y aura des combats à mener en fonction de sa sensibilité (famille, commune, village, ... le monde) et il faudra appliquer l'espoir actif : c'est le sens que l'on donne à nos actions aujourd'hui sans avoir la certitude de réussir.

Mettre les lunettes de l'effondrement, c'est une quête de sens!

Pablo Servigne, tout va-t-il vraiment s'effondrer? Conférence LLN 19/10/2015
Pablo Servigne, tout va-t-il vraiment s'effondrer? Conférence LLN 19/10/2015

Rédigé par Jean-Baptiste Dumont

Publié dans #Ces gens qui m'ont inspiré

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Natascha 21/10/2015 23:33

Coucou Jean-Baptiste...

Comique de lire ton petit billet juste maintenant! Je sors moi aussi d'une conférence de Pablo Servigne. Et j'en sors pleine de gratitude, de motivation, d'espoir pour ce qui va émerger de cet effondrement... la tête pleine de nouvelles idées! Et j'avoue, un brin euphorique! ;)

Par contre, en relisant mes notes de la conférence, je vois que j'ai écrit que les grosses crises économiques sont toujours précédées d'une crise énergétique, ce qui diffère un peu de ce que tu écris... ;)

Merci pour ce partage!