Masanobu FUKUOKA

Publié le 7 Octobre 2013

La lecture de "La révolution 'un seul brin de paille" est vraiment inspirante et en phase avec mes convictions profondes. A ce point que je vais partager quelques extraits avec vous en espérant que vous achèterez ce livre!

Article en construction ...

  • Malgré tous ses efforts, l'homme ne peut pas améliorer les fruits et les légumes poussés naturellement. Le produit poussé d'une manière non-naturelle satisfait les désirs passagers des gens mais affaiblit le corps humain et altère sa chimie de telle sorte qu'il est dépendant de tels aliments. Quand ceci se produit, des suppléments de vitamines et des médicaments deviennent nécessaires. Cette situation ne crée que fatigues à l'agriculteur et souffrances au consommateur" p124
  • "Herbes comestibles et légumes sauvages, plantes poussant sur la montagne et dans la prairie ont une haute valeur nutritive et sont aussi utiles comme médicaments. Nourriture et médecine ne sont pas deux choses différentes: c'est l'endroit et l'envers d'un seul corps. Les légumes poussées en chimie peuvent être consommés comme nourriture, mais ne peuvent pas être pris comme médicaments" p126
  • "Je n'aime pas particulièrement le mot "travail". Les êtres humains sont les seuls animaux qui ont à travailler, je pense que c'est la chose la plus ridicule au monde. Les autres animaux gagnent leur vie en vivant, mais les gens travaillent comme des fous, pensant qu'ils doivent le faire pour rester en vie. Plus le travail est important, plus le défi est grand, plus ils pensent que ce travail est formidable. Il serait bon d'abandonner cette manière de penser et de mener une vie facile et confortable avec beaucoup de temps libre" p140
  • Quand on comprendra qu'on perd joie et bonheur en essayant des les posséder, on réalisera l'essence de l'agriculture sauvage. Le but ultime de l'agriculture n'est pas de faire pousser des récoltes, mais la culture et l'accomplissement des êtres humains" p144
  • " On considère généralement que la culture est quelque chose de crée, conservé et développé par les seule efforts de l'humanité. Mais la culture naît toujours de l'association de l'homme avec la nature. Quand l' union de la société humaine et de la nature se réalise, la culture prend forme d'elle-même. La culture a toujours été intimement lié à la vie quotidienne, et ainsi a-t-elle été transmise aux générations futures et conservée jusqu'à maintenant. Quelque chose qui est né de l'orgueil humain et de la quête du plaisir ne peut pas être considéré comme une vraie culture. La vraie culture naît dans la nature, elle est simple, humble et pure. Si elle manque de vraie culture, l'humanité périra. Quand les gens rejetèrent la nourriture naturelle et consommèrent à sa place une nourriture raffinée, la société s'engagea sur le chemin de sa propre destruction. C'est parce qu'une telle nourriture n'est pas le produit d'une vraie culture. La nourriture est vie, et la vie ne doit pas s'écarter de la nature" p160 et 161
  • "Quand on comprendra qu'on perd joie et bonheur en essayant des les posséder, on réalisera l'essence de l'agriculture sauvage. Le but ultime de l'agriculture n'est pas de faire pousser des récoltes, mais la culture et l'accomplissement des êtres humains"
  • "On dit qu'Einstein reçut le Prix Nobel de physique en l'honneur de l'incompréhensibilité de sa théorie de la relativité. Si sa théorie avait clairement expliqué le phénomène de la relativité dans le monde et avait ainsi libéré l'humanité des limites de temps et d'espace, amenant au monde plus plaisant et plus paisible, elle eût été digne d'éloge. Son explication est toutefois déroutante et a poussé des gens les gens à penser que le monde est complexe au-delà de toute compréhension. On aurait dû au contraire lui décerner un procès-verbal pour "dérangement de la paix de l'esprit humain"." p192
"Quand on comprendra qu'on perd joie et bonheur en essayant des les posséder, on réalisera l'essence de l'agriculture sauvage. Le but ultime de l'agriculture n'est pas de faire pousser des récoltes, mais la culture et l'accomplissement des êtres humains"
"Quand on comprendra qu'on perd joie et bonheur en essayant des les posséder, on réalisera l'essence de l'agriculture sauvage. Le but ultime de l'agriculture n'est pas de faire pousser des récoltes, mais la culture et l'accomplissement des êtres humains"

"Quand on comprendra qu'on perd joie et bonheur en essayant des les posséder, on réalisera l'essence de l'agriculture sauvage. Le but ultime de l'agriculture n'est pas de faire pousser des récoltes, mais la culture et l'accomplissement des êtres humains"

Rédigé par Jean-Baptiste Dumont

Publié dans #Inspiration

Repost 0
Commenter cet article