Les portes-graines: ne pas se tromper d'objectif!

Publié le 20 Juin 2015

Même à notre échelle de petit jardinier, le changement climatique se fait sentir. Les salades plantées en septembre l'année passée ont survécu au doux hiver sous des cloches de plastique.

Avec la chaleur du début de printemps, elles sont devenues comme des buissons avant de monter en graines suite à la sécheresse du mois de juin. Comme beaucoup d'autres jardiniers, je suis tombé à court d'eau de pluie et ai dû commencer à arroser à l'eau de ville avec parcimonie

:-(

La conséquence est que le manque d'eau s'est traduit par le racornissement des feuilles et la montée en graines. Dans un premier temps, j'ai trouvé cela sympa et je me suis réjouis à l'idée de produire mes graines et de franchir un pas de plus vers l'autonomie. (je récupère déjà pas mal de graines mais n'ai pas encore essayer les laitues mis à part les salades asiatiques moutardées).

Cependant en pratiquant mes exercices de Tai Chi ce matin face aux carrés, mon erreur m'est apparue clairement car ceux-ci n'étaient quasiment plus remplis que de portes-graines. Mon but est bien sûr d'être autonome à tout niveau mais surtout de manger ma production.

Je n'en ai donc gardé que quelques uns de chaque variétés de mes salades, radis et autres pour libérer de la place dans les carrés et pouvoir replanter dans quelques jours. J'y pris grand soin de débarrasser la terre des racines et de la laisser dans les carrés car elle est très riche.

Les poules se sont chargées de recycler les portes graines excédentaires.

Les portes-graines: ne pas se tromper d'objectif!
Les portes-graines: ne pas se tromper d'objectif!
Les portes-graines: ne pas se tromper d'objectif!
Les portes-graines: ne pas se tromper d'objectif!
Les portes-graines: ne pas se tromper d'objectif!

Rédigé par Jean-Baptiste Dumont

Publié dans #Potager, #Potager en carré, #Autonomie

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article